Une initiative parlementaire en engageant la mise en oeuvre d'un projet de RÉFÉRENDUM D'INITIATIVE PARTAGÉE (RIP) a provisoirement bloqué le processus de privatisation d'Aéroports de Paris déployé par les libéraux de tous poils (ceux qui nous gouvernent et les autres).

Le RIP vise à ce que la question abordée par le Parlement soit en fait tranchée par voie référendaire, directement par le peuple.

Cette iniative évidemment constitutionnelle, mais néanmoins innovante dans notre paysage institutionnel, requiert la signature d'un million de citoyens déclarant leur souhait d'un RIP.

Le processus est décrit ci-après :

  • https://fr.m.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_d%27initiative_partag%C3%A9e

Après la privatisation (en outre bradée) des autoroutes dont chacun peut mesurer les effets, allons-nous accepter de subir cette nouvelle étape dans le scénario incessant du bradage du patrimoine national ?

Capture adp

L'enjeu de la privatisation d'ADP est loin d'être anecdotique mais concentre à la fois toutes les obsessions idéologiques du néo-libéralisme et les intérets bien compris de la caste.

Lire à cet égard l'excellent article que consacre à ce sujet le Diplo de juin :

  • https://www.monde-diplomatique.fr/2019/06/ENDEWELD/59940

Imposer un référendum c'est déjà donner la parole au peuple. C'est donner un camouflet à ceux qui pratiquent, sans le dire, le bourgeoisisme. Ceux qui sont si prompts à qualifier de populisme le peuple quand celui-ci se rebelle contre des élites qui l'éreintent.

Pour signer, rendez-vous sur le lien gouvernemental ci-dessous. Comme vous  le voyez, c'est très officiel :-) !

  • https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1